Où placer son composteur ?

Où placer son composteur ?

Envie de composter ? Le composteur individuel est l’équipement indispensable pour le jardinier responsable comme pour l’urbain préoccupé par le développement durable. Si les questions d’aménagement et d’esthétique sont importantes pour le positionnement du composteur sur votre terrain ou dans votre logement, il ne faut pas négliger la prise en compte de critères environnementaux.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Où placer son composteur dans le jardin ?

    Dans un jardin, le composteur trouvera naturellement sa place à proximité des déchets verts et bruns (branchages d’arbustes, feuilles mortes, plantes desséchées, mauvaises herbes, résidu de la tonte du gazon, débroussaillage des haies, divers déchets de jardin et de jardinières). L’engrais produit pourra être utilisé immédiatement après la récolte : il suffira alors de mélanger le produit du composteur (sentant l’humus forestier) avec de la terre pour bénéficier d’un terreau fertilisant très riche en minéraux et en azote propre à l’amendement des sols. 

    Voici quelques conseils pour sélectionner le meilleur endroit où positionner votre composteur pour favoriser le processus naturel de compostage :

    – Un lieu ni trop humide, ni trop sec

    Pour que votre compost de jardin prenne, il doit y régner un bon niveau d’humidité sans saturation. Un endroit rincé en permanence par la pluie ou le ruissellement n’est pas à privilégier. La place idéale réside en un emplacement un peu protégé des précipitations mais à proximité d’une source d’eau pour pouvoir facilement arroser le compost si nécessaire (notamment en période estivale).

    – Une position légèrement ombragée

    Le compost génère de la chaleur en son cœur. Cette énergie est propice à la décomposition mais ne doit pas dépasser 70°C. Une zone soumise aux rayons directs du soleil peut atteindre 93°C. Ces températures excessives tuent certaines bactéries favorables à la décomposition du compost. L’orientation plein sud est à bannir. A l’inverse, un lieu totalement ombragé refroidirait trop le composteur et augmenterait les risques de gel. La position idéale réside dans un équilibre ombre/soleil.

    – Un emplacement aéré mais pas trop venteux

    Pour éviter les désagréments dûs notamment aux odeurs de soufre et d’azote, une zone naturellement ventilée est à privilégier. En revanche, les composteurs efficaces ne sont pas placés dans les parties les plus venteuses du jardin ou du potager. En effet, sous les vents dominants, le compost perd sa chaleur et la décomposition peine à s’opérer.

    Si l’aération naturelle n’est pas assez puissante, il ne faut pas hésiter à régulièrement brasser les résidus de plantes, de fruits et légumes, de litières, de copeaux, de paille dans le tas de compost à l’aide d’une fourche ou d’une grelinette afin d’augmenter les apports en air (oxygène) d’assurer la génération d’un bon compost riche en éléments nutritifs.

    – Un lieu éloigné du voisinage

    Les voisins de votre maison peuvent être incommodés par les odeurs de compost (“oeuf pourri”, ammoniac, soufre, parfois fermentation). Pour maintenir une bonne entente, le choix d’un lieu un peu à l’écart de la limite de propriété de votre terrain se révèle gagnant. Pour les jardins de petite surface, la question de l’odeur des végétaux en décomposition peut aussi influencer le type de composteur à privilégier : composteur rotatif ou modèle proposant une aération correcte (exemple : silo à compost ou composteur avec un couvercle percé).

    – Près de votre logement

    Au quotidien, vous devrez faire des allers-retour entre votre cuisine et votre composteur. Si vous possédez un très grand jardin, la proximité avec votre maison sera essentielle pour réussite de votre compost. Un hectare à parcourir mettra à l’épreuve votre motivation à déposer régulièrement dans votre composteur vos épluchures et les restes de vos déchets alimentaires !

    – À même la terre

    Pour fonctionner, le compost a besoin de matières organiques, d’eau, de bactéries mais aussi de petites bêtes qui par leur système digestif décomposent votre tas de déchets. Pour que les acariens, cloportes, lombrics, vers de compost, mille-pattes, limaces et escargots colonisent votre compost, il est essentiel que des échanges puissent s’opérer naturellement entre le sol et votre composteur. Un bêchage du sol préalable à la pose du composteur facilitera la communication entre la terre et votre bac à compost.

    – Un espace aplani

    Une zone bien plate permet de :

    1. créer une large surface de contact entre votre compost et la faune

    microscopique ou de petite taille présente dans la terre.

    2. stabiliser la structure du composteur

    Les bacs à compost de grand volume (plusieurs centaines de litres) remplis de déchets organiques peuvent peser lourds, notamment dans la première phase du compostage. Une zone plane sécurise l’installation de votre composteur domestique.

    3. choisir votre composteur sans aucune contrainte

    La plupart des modèles du commerce ou des plans de composteurs DYI sont conçus par défaut pour être accueillis sur du plat. Que vous achetiez un composteur ou que vous le fabriquiez en palettes, toutes les possibilités vous sont ouvertes.

    – À l’écart de toute structure constituée de bois 

    Le bois non traité est putrescible surtout en présence de micro et macro-organismes. Il est donc recommandé d’écarter votre composteur des clôtures occultantes de jardin ou de lames de terrasse composées de bois brut.

    ==>  Découvrez notre comparatif des composteurs de jardin

    Retrouvez les conseils d’installation d’un composteur de jardin en vidéo :

    Où placer son composteur sur un balcon ou une terrasse ?

    Sur une surface en béton, il est indispensable :

    • de placer un fond pour recueillir l’eau sous votre bac à compost. Ainsi vous allez éviter tout souci lié à l’humidité générée par le processus du compostage.
    • de bâcher le dessous de la structure de votre composteur dès l’installation. Ainsi vous pourrez aisément récupérer le résultat de votre compost. 

    Un lombricomposteur trouvera aisément sa place sur un balcon abrité du vent car les lombrics prospèrent entre 15 et 25°C.

    ==>  Découvrez notre sélection complète des composteurs de balcon

    Attention : Si vous habitez en copropriété

    (tant en tant que propriétaire que comme locataire), assurez-vous que l’installation d’un composteur sur une loggia ou une véranda est autorisée par le règlement de copropriété.

    Les habitants des immeubles craignent souvent les mauvaises odeurs et la venue de rats et autres rongeurs.

    Si l’installation d’un composteur est proscrite, optez pour un seau à compost de cuisine.

    Où placer son composteur dans une cuisine ?

    Dans une cuisine, quatre choix d’emplacement s’imposent :

    – Dans un seau à compost en métal posé sur le plan de travail

    Son aspect qui relève d’une déco vintage prend naturellement sa place de façon visible dans une belle cuisine. 

    Dans les composteurs bokashi, un activateur de compost doit impérativement être ajouté. Il contient des micro-organismes qui démarrent la fermentation. 

    – Dans un bac à proximité immédiate de la poubelle des ordures ménagères

    Par une telle implantation, la gestion des déchets alimentaires est facilitée. Les habitudes de gestion des ordures seront maintenues. Les emballages compostables et le marc de café pourront en seul geste rejoindre le tas de matières organiques à composter. 

    – Sous le plan de travail (sous une trappe ou dans un tiroir)

    Depuis cette zoné dédiée aux découpes et à la préparation des repas, il est alors aisé de mettre de côté les fanes et épluchures de légumes, pelures de féculents, noyaux de fruits, feuilles de salade fatiguées, primeurs abîmés et autres déchets alimentaires.

    – Sous une planche à découper intégrée dans l’évier

    Grâce à une planche coulissante, il est facile de découvrir ou de cacher le bac à compost.

     

    Depuis la cuisine, le thé de compost (engrais liquide) peut facilement être pulvérisé sur les plantes d’intérieur.

    ==>  Découvrez notre sélection des composteurs de cuisine

    Retour haut de page