Comment expliquer aux enfants la fabication du compost ?

Comment expliquer la fabrication du compost aux enfants ?

La décomposition peut être envisagée comme ennuyeuse ou sale. Mais ce n’est pas forcément le cas ! La décomposition fait partie intégrante du processus de changement au sein du monde naturel. L’observation et la discussion de ces processus et modèles constituent une méthode amusante, directe et pratique pour rapprocher les jeunes de la nature. Par application des principes de la pédagogie Montessori, vos enfants vont découvrir le concept de décomposition en produisant une petite quantité de compost dans un grand bocal !

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Les mystères du compost

    La décomposition est un processus magique et mystérieux ! Les feuilles d’automne, le trognon d’une pomme ou une vieille citrouille qui semblent se désintégrer miraculeusement et passer de l’état de déchet à celui de sol peuvent susciter votre intérêt pour la nature. Cependant, observer la décomposition en action n’est pas toujours aisé ! C’est pourquoi le bocal à compost, qui donne vie au processus de décomposition sous nos yeux, est une expérience si attrayante. De plus, cette expérimentation se révèle très amusante et simple à réaliser !

    Matériel nécessaire :

    • un grand récipient transparent type bocal “Le Parfait’ est idéal.
    • 2 à 4 tasses de terre
    • 1 à 3 tasses d’eau
    • 2 tasses de déchets bruns (comme un sac à provisions en papier, un tube de papier hygiénique ou d’essuie-tout, du carton, des brins d’herbe ou des feuilles séchées)
    • 1 tasse de déchets verts (par exemple, des restes de légumes ou de fruits) (La viande, les œufs et les produits laitiers sont interdits. Ces matières se révèlent trop lourdes pour être décomposées de manière sûre dans notre petit composteur).
    • une bande élastique
    • un morceau de tissu fin et perméable, comme une étamine, un mouchoir en coton, un morceau de vieux t-shirt ou quelque chose de similaire.

    Accessoires d’exploration facultatifs :

    • un thermomètre
    • une loupe
    • une balance, un carnet ou du papier brouillon et de quoi écrire.

    Déroulé de l’expérimentation :

    1. Déchirez vos déchets bruns en petits morceaux (commencez par des morceaux de la taille d’une boîte d’allumettes). Ne vous inquiétez pas, les jeunes enfants peuvent se contenter de déchirer, tandis que les plus grands peuvent essayer différentes tailles. (Nous y reviendrons plus tard).
    2. Si nécessaire, coupez ou tranchez vos légumes en petits morceaux pour faire vos déchets verts.
    3. Remplissez le pot à moitié. La majorité de la terre doit être ajoutée en premier, suivie des déchets verts et bruns, puis du reste de la terre.
    4. Il faut maintenant ajouter de l’eau. La quantité d’eau dépend du degré d’humidité de votre nourriture et de votre terreau au départ. Vous avez juste besoin d’une petite quantité pour humidifier les choses, pas pour les tremper. 
    5. Mélangez le tout ! Vous pouvez utiliser une grande cuillère en bois pour mélanger cette préparation. Si vous avez un couvercle solide, secouez-le comme vous le feriez avec une image Polaroïd. 
    6. Nous ne voulons pas d’un couvercle hermétique, nous allons donc laisser entrer un peu d’air. Les microbes et les champignons qui décomposent vos déchets alimentaires, comme les humains, respirent de l’oxygène. Enroulez un élastique autour du haut du morceau de tissu pour le maintenir en place.
    7. Placez votre bocal sur le plan de travail de la cuisine. Si vous voulez le garder à l’extérieur, trouvez un emplacement ombragé et suffisamment haut pour éloigner les créatures fouineuses ! 
    8. Entretien : Remuez/mélangez le bocal une ou deux fois par semaine, et ajoutez un peu d’eau pour maintenir l’humidité. Selon le temps et le type de nourriture, vos légumes verts devraient se décomposer en 2 à 4 semaines. 
    9. Une fois la décomposition terminée, la texture doit être lisse et régulière, et le produit est prêt à être utilisé dans un jardin ou comme terreau de plantes d’intérieur après un mois ou deux (ou simplement saupoudré dans un endroit riche en plantes à proximité).

    D’autres expériences de compostage

    Si vous voulez aller plus loin, voici quelques nouvelles activités scientifiques liées à la création de compost !

    Notez ce que vous remarquez dans un journal quotidien. Questions à considérer : 

    • A quoi cela ressemble-t-il ?
    • Y a-t-il une différence de poids ?
    • La température varie-t-elle au cours de la journée ?
    • Que peuvent impliquer ces modifications ?

    Mettez en place un test en utilisant deux bocaux distincts et une (ou plusieurs) variables, comme par exemple :

    • Les gros restes de nourriture doivent aller dans un récipient, tandis que les petits morceaux doivent aller dans l’autre. Quelle est la différence entre les deux ?
    • Que se passerait-il si nous utilisions des matériaux différents, comme du plastique ou du papier d’aluminium ?
    • Que se passe-t-il si l’un des bocaux est conservé à une température plus élevée et l’autre à une température plus basse ?

    Pourquoi un bocal à compost est-il si bénéfique ?

    Le compostage permet aux enfants d’interagir avec les processus naturels d’une manière concrète. Il permet aux bambins de se salir les mains et d’observer directement le processus de changement à travers une variété de sens. Il permet également aux enfants de s’exprimer sur ce processus naturel, ce qui accroît leur sentiment d’autonomie et renforce leur estime de soi.

    À un niveau plus abstrait, ce type d’activité peut aider l’enfant à comprendre les cycles et processus naturels, comme l’idée que la croissance et la décroissance font partie de la transformation et du changement. Il peut également encourager la curiosité et la recherche, et démystifier la science en favorisant une recherche plus approfondie par le biais d’expériences pratiques !

    La décomposition du compost

    La décomposition se produit lorsque la matière organique (organique, c’est-à-dire contenant du carbone) est décomposée en petits fragments microscopiques qui peuvent être utilisés pour favoriser la croissance d’autres formes de vie.

    Les choses périssent et se désintègrent dans le cercle de la vie sans la participation de l’homme. Qu’il s’agisse de la chute des feuilles dans les forêts ou des animaux dans la savane, la décomposition offre des nutriments permettant à la nouvelle vie de se développer. L’homme intervient dans le processus de décomposition pour l’accélérer et le rendre plus prévisible, ce que l’on appelle le compost.

    Le compostage est un « processus vivant », ce qui signifie que des créatures telles que les (bonnes !) bactéries, les micro-organismes et les champignons font le travail. Pour exister, ces matières ont besoin d’eau, d’air et de nourriture. Le « repas » doit être un régime bien équilibré comprenant du carbone et de l’azote, deux de leurs éléments préférés. Tous les processus de compostage, y compris les grands processus de compostage commerciaux et municipaux, utilisent les termes « déchets bruns » et « déchets verts » pour décrire respectivement les aliments riches en carbone et en azote.

    Assistants à la décomposition

    Dans l’expérience précédente, nous avons utilisé le pouvoir d’organismes extrêmement petits pour montrer comment la nature décompose les choses. Cependant, ces compagnons microscopiques ne sont pas les seuls à participer à la décomposition ! Les vers et les arthropodes, par exemple, jouent un rôle important dans la décomposition de la matière organique.

    Découvrons les arthropodes

    Le ver de terre contribue à la fabrication du compost.

    Un ver de terre va se régaler d’une feuille morte

    Les arthropodes regroupent un ensemble de créatures qui comprennent les crustacés, les insectes (ex : cafards), les araignées et les mille-pattes. Ils ont tous en commun un exosquelette dur ressemblant à une coquille, un corps segmenté en trois parties et (le plus important pour nous) un SYSTÈME DIGESTIF. Le système digestif des arthropodes aide à la décomposition des matières végétales. Les animaux aident à la décomposition des objets en les dévorant et en les décomposant en éléments plus petits.

    À la recherche d’autres décomposeurs !

    Pouvez-vous penser à d’autres espèces qui pourraient aider au processus de décomposition ? Encouragez vos enfants à chercher sous les buissons, les feuilles, dans l’herbe et sous le paillis des aides à la décomposition comme les punaises, les cloportes, les vers de terre et les mille-pattes dans votre jardin, un parc public ou une forêt à proximité. Toutes ces créatures sont des assistants décomposeurs !

    Si la recherche d’insectes autour de la maison peut sembler facile, elle développe chez les enfants un sentiment d’appartenance, les reliant à leur environnement local et renforçant leur sentiment d’appartenance à la nature.

    Devenez aussi un assistant à la décomposition

    À la fin de la saison d’Halloween, prenez la citrouille décorative qui est restée devant la porte pendant un peu trop longtemps et qui n’a pas l’air très bonne. Utilisez-la pour semer des fleurs et des graines dans votre jardin afin de l’aider à passer à une nouvelle vie. La citrouille en décomposition nourrit le sol de nos plantes, et l’expérience renforce la compréhension de nos enfants de la vie comme un cycle de développement et de décomposition. La réflexion autour de la fabrication du compost prend corps.

    Matériel nécessaire :

    • une citrouille pourrie qui s’est fanée. 
    • un pot de fleurs dans lequel la citrouille peut être enterrée OU un endroit approprié dans votre jardin pour la plante que vous voulez faire pousser.
    • des graines adaptées à l’automne ou à l’hiver OU une plante ou une fleur qui s’adapte à la citrouille.
    • une pelle pour le terreau.

    Déroulé de l’expérimentation :

    • Remplissez le fond de votre pot de fleurs (ou creusez un trou) avec du terreau à l’endroit où vous voulez placer votre citrouille.
    • Remplissez la zone entourant votre citrouille de terre et placez-la dans le pot/trou.
    • Remplissez votre citrouille de terreau, puis plantez votre fleur ou vos graines !
    • Vérifiez que vous avez bien recouvert toute la citrouille de terre. Cela contribuera à rendre le processus de décomposition moins attrayant pour les créatures locales. Si votre pot est assez grand, vous pouvez décorer les bords avec des fleurs ou des plantes supplémentaires ! Arrosez les fleurs ou les plantes que vous venez de planter.

    Découvrez aussi cette vidéo à destination des enfants qui explique comment se crée le compost :

    Retour haut de page